INFORMATIONS COVID-19

Suite à la déclaration du Président de la République de ce lundi 13 avril, nous vous informons que les manifestations publiques organisées par Furies et par Le Palc-Pôle National Cirque région Grand Est doivent être suspendues jusqu’au 15 juillet 2020.
Plus d’informations par ici.

Accueil > Actualités > Lettre de Jacques Livchine

Lettre de Jacques Livchine

Publié le lundi 8 juin 2020

Un des pionniers du théâtre de rue en France et le co-directeur, avec Hervé de Lafond, du Théâtre de l’Unité :

Tout le confinement j’étais sur la position : Faut que tout le système théâtral s’effondre… Et puis Christophe du P a écrit une lettre remplie de sang neuf… Il sentait que c’était le moment…

4 mai 2020 : Pas question de se voir, sauf un petit zoom. On convoque les compagnies les plus proches pour le 12 mai, lendemain du déconfinement.

12 mai 2020 : on se dit que c’est le maquis, la résistance. Il veut qu’on l’appelle sanglier 39. On s’y croit. Réunion secrète et cachée dans un jardin au bord du Doubs. La police rôde. On se compte : 18. Bien cachés. On définit les grands axes d’un acte poétique radical poétique, non annoncé, non autorisé, place de la Révolution à Besançon. Beaucoup d’idées, qui tels les spermatozoïdes ne terminent pas leur course royale. Faut être humble dans ces collectifs, c’est toute une ébullition, on commence par de très mauvaises idées qui finalement s’affinent. Un petit groupe de 4 est chargé d’enrichir l’action.

19 Mai : Nous sommes 56 dans un nouveau jardin en pente. On se retrouve, on ne se connait pas tous. La mort est au dessus de nos têtes. On vient d’enterrer Danièle des manches à balais, cérémonie interdite, on a forcé les pompes funèbres à faire une halte sur le parking. Hervé de Lafond hurle sa haine : Danièle on te rend hommage sur un parking ! Le projet prend forme : un rituel sacré, autour d’un cercueil, des musiques émouvantes. Mathilde propose la farine, on lui dit : montre voir. Elle s’exécute. Catherine F. nous propose un chant funèbre polonais, elle le chante illico. On valide. Tout le monde s’active au scénario. On l’appellera : Enterrer les morts Réveiller les vivants.

Pourquoi pas “enterrer les Mortes“. Énervement.
Laurent, responsable des drapeaux, écrira ce qu’il veut.

26 mai 2020 : 16 H 45. Avenue du chardonnet. Sanglier 39 a tracé le plan de bataille. Nous sommes plus de cent, habillés en noir armés de farine.

18 H : Place de la Révolution. Tension, attente, puis quinze minutes de pure splendeur. Superbe, au delà de nos espérances. On a tous les larmes aux yeux. L’image est incroyable, le covid-19 nous a dicté la mise en scène. Nous sommes tous espacés, enfermés à l’intérieur de notre cercle de farine.

C’est une sorte de sacre du printemps, c’est unique, non ce n’est pas un happening ou un flash mob, c’est un énorme moment de théâtre, c’est un hymne à la vie, un hymne à la jeunesse. Cela ne se raconte pas. Cela marquera les mémoires.

Nous sommes une force gigantesque, les compagnies du tiers-théâtre rassemblées, genre saxifrages, herbes sauvages qui poussent partout, capables de transpercer les pavés. Aucun théâtre national, aucun CDN, aucune Comédie Française ne serait capable d’offrir un moment de poésie aussi fort. Nous n’étions pas deux cents, nous étions mille, dix mille...

Les Renseignements généraux débarquent au domicile de l’une d’entre nous : c’est qui les meneurs ? C’est le moment où jamais de sortir l’adage franc comtois : qui c’est le chef ? Et nous de répondre : nous sommes tous chefs ! Faut envoyer au Préfet nos revendications : il n’y en a pas, on écrit : On voulait simplement dire à nos tutelles et aux institutions théâtrales : nous sommes les forces créatives de la Franche Comté, nous sommes capables de produire de la beauté dans l’espace public, dans le respect des gestes barrières. Émouvoir, rendre hommage aux morts, exprimer notre fraternité et notre envie de revivre au plus vite. Nous sommes les conjurés des jardins.

Rien de plus.
De la grande musique, du théâtre, de la danse et de l‘Art.

“J’ai appelé les bourreaux pour en périssant mordre la crosse de leurs fusils, j’ai appelé les fléaux pour m’étouffer avec le sable, le sang”.

Arthur Rimbaud

***

Retrouvez l’Acte Poétique National des artistes, dans l’espace public qui s’est déroulé à Besançon, le 26 mai 2020, ici.

Actualités

Lettre de Jacques Livchine

Un des pionniers du théâtre de rue en France et le co-directeur, avec Hervé de Lafond, du Théâtre de l’Unité : Tout le confinement j’étais sur la (...)

+ d'infos...

COVID 19 - Informations FURIES

Festival Furies

Faisant suite à la déclaration du Président de la République de ce lundi 13 avril, nous vous informons que : Concernant l’association Furies Le (...)

+ d'infos...

COVID 19 - Information FURIES

Suite aux mesures gouvernementales liées au COVID-19 et dans un souci préventif, l’association Furies suspend l’ensemble de ses activités concrètes. (...)

+ d'infos...

Toutes les actus

août 2020 :

Rien pour ce mois

juillet 2020 | septembre 2020

Tous les rdv

Inscription newlsetter Billetterie