Accueil > Festival Furies - Théâtre de rue > 2015 > Edito

Edito

Furies, 26è édition

La culture coûte cher ! Avez-vous essayé l’ignorance ?

Slogan lu dans les rues, relu sur la toile internet, collé sur les pare-brises.
Revendication lancée par celles et ceux qui sont convaincus qu’une société sans enseignement de la musique, sans spectacle de théâtre, sans musée, sans cinéma, sans cours de danse est une société en perdition.

Nous entendons le grondement social, la fronde qui se lève, pas d’isolation phonique à Furies, nous amplifions, c’est notre rôle, nous amplifions le drame en rires, agrandissons les gestes tragiques en chorégraphies burlesques… Comme une tentative de dédramatisation temporaire… ?

Pas de perte de mémoire pour autant, les 6, 7 et 8 janvier deviennent nos jours de commémoration nationale, les journées du souvenir pour notre génération qui n’a pas connu la guerre, merci de nous avoir protégé si longtemps de la barbarie !

Furies dédie cette édition à toutes les victimes du terrorisme et particulièrement à CABU notre inspirateur châlonnais, nous espérons ne pas le décevoir. Nous tenterons de cultiver cette impertinence délicate qui le caractérisait et qui nous va bien.

Furies reste un parcours d’aventures et de découvertes artistiques, nous naviguons entre le sauvage et la tendresse, entre le primitif et la sagesse, agitant, le sourire aux lèvres, la mise en garde permanente des conséquences des crispations morales de notre société face aux déstabilisations économiques.
Nous devons poursuivre cette ouverture des espaces…

Ici à Furies c’est un peu notre métier de traverser les murs, enjamber les interdits, braver les intempéries, jouer au chat et à la souris dans les
rues de la ville. Passer les frontières, cheminer à travers champs, oublier les autoroutes de la consommation…

Cette 26e édition s’est fabriquée sous le signe de la multitude et de la liberté. La vitalité de la création sera largement présente durant ces six jours. Les artistes que nous rencontrons sont libres et s’activent dans un désir permanent de rester engagés et accessibles. Ils expriment l’urgence de révéler ensemble une vision prospective du monde !

Ne pas s’arrêter, ne rien céder.

Jean-Marie Songy,
Directeur artistique de Furies
août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017

Tous les rdv

Inscription newlsetter Billetterie